A mon sujet

Candice Martel est née en France, mais a débuté sa formation de danseuse classique à Genève, en Suisse. Repérée à l’âge de 16 ans, elle intègre le Grand théâtre de Genève, sous la direction d’Alfredo Arias. Rêvant de théâtre musical, elle part en 1992 à New-York pour étendre sa formation. Dans la capitale américaine, elle côtoie de nombreux Tap dancers lors d’emblématiques Jam de « La Cave » (Savion Glover, Jimmy Slide, Buster Brown, Gregory Hines, Roxanne Butterfly). De retour en Europe, la voilà qui arpente les scènes des comédies musicales en Allemagne, Belgique et France. Elle travaille également avec le chorégraphe Redha Benteifour, puis prend un virage plus contemporain à partir des années 2000.
Candice Martel est une artiste multi-facettes accomplie, aussi bien directrice artistique, danseuse, chanteuse, tap-dancer… Sa révolte, sa volonté de défendre les femmes et de porter leurs problématiques sur le devant de la scène l’ont amenée à créer en 2019 un solo performance documentaire transdisciplinaire « Being born a girl ». Les documentaires court-métrage issus de la performance ont trouvé leur propre autonomie et se développent sous une forme de bibliothèque de portraits de femmes à travers le monde. Le premier Opus a été lauréat du concours « Et pourtant elles tournent » d’ Arte.
Aujourd’hui, Elle s’associe aujourd’hui à Yannick Thomas, Julie Gilbert et Mattis Schaeffer pour une nouvelle création « L’invisible spectacle de toutes ces vies empêchées ».

Depuis 2018 Candice Martel a été invitée comme professeure et Chorégraphe dans des workshop internationaux :

– Hot Sumer Festival; Kyoto
– CDC La Termitière; Ouagadougou
– Micadanses; Paris
– Tap Prague Festival
– Stockholm Festival
– Tap Berlin Festival